La sodomie dans le couple : conseils pour le sexe anal
Sexualité

La sodomie dans le couple : conseils pour le sexe anal

  1. Serial Lover -
  2. Mentions légales -
  3. Politique de confidentialité -
  4. La sodomie dans le couple : conseils pour le sexe anal

La sodomie est une pratique sexuelle bien connue mais en même temps trop peu connue et qui amène de nombreux tabous au sein de notre société.

Parlons ensemble de cette pratique plus répandue que vous ne l’imaginez, afin de voir ce que cela peut vous apporter, comment bien la préparer et pourquoi il peut être bon de s’y adonner.

Qui peut pratiquer la sodomie ?

Ce qu’il y a bien avec la sodomie, c’est que tout le monde peut la pratiquer. En effet, nous disposons tous de « l’appareillage » nécessaire pour recevoir une sodomie, et nous pouvons également tous y prendre du plaisir.

Il faut savoir que l’anus est une des parties du corps les plus innervées, que ce soit chez l’homme ou la femme. Il sera donc beaucoup plus sensible que le vagin ou la verge, qui sont moins innervés. De ce fait, il est théoriquement possible de prendre plus de plaisir grâce à la sodomie que par toute autre pratique. Je dis bien « théoriquement », car en pratique, le conditionnement psychologique de chacun peut rendre cela bien plus compliqué.

Néanmoins, on peut quand même distinguer plusieurs types « d’adeptes de la sodomie » :

  • Les vierges, qui pour des raisons qui leurs sont propres (idéaux religieux, etc.) désirent garder intact leur hymen.
  • Les femmes enceintes, qui peuvent voir leur sexualité bouleversée par leurs hormones ou par des craintes de leur partenaire en ce qui concerne le bien-être du fœtus.
  • Les femmes en général, car il est véritablement possible de prendre du plaisir grâce à la sodomie, voire même de jouir de cette façon.
  • Les hommes, homosexuels ou non, car ils possèdent une prostate qui peut leur apporter un plaisir immense et que cette prostate ne peut être stimulée qu’en pénétrant l’anus. (Ceci fera l’objet d’un autre article)

La sodomie dans le couple : conseils pour le sexe anal

Comprendre son corps pour accepter la sodomie

La muqueuse anale est la plus fine de tout le corps, encore plus fine que la muqueuse vaginale, ce qui explique son hypersensibilité : il est donc possible d’atteindre un niveau de plaisir incroyable avec la sodomie. Cependant, cela est à double tranchant. En effet, s’il est possible de prendre beaucoup de plaisir grâce à la sodomie, si celle-ci est mal pratiquée, on peut aussi se faire très mal.

La sodomie va solliciter plusieurs muscles et notamment les sphincters externes et internes, qui enserrent le canal anal. Les sphincters externes peuvent être contractés volontairement alors que les sphincters externes sont plus difficiles à contrôler, car naturellement contractés. Il est cependant tout à fait possible d’amener ses sphincters internes à se décontracter volontairement, avec de la pratique et en se servant de ses sphincters externes.

Conseils pour bien pratiquer la sodomie

Les risques sanitaires

La sodomie dans le couple : conseils pour le sexe anal

Il faut savoir que la sodomie implique des risques sanitaires et qu’il faut donc prendre quelques précautions pour éviter de subir des complications.

Premièrement, du fait de la fragilité de la muqueuse anale, il peut être très facile de s’égratigner ou d’avoir des microcoupures. C’est pour cette raison que la sodomie présente des risques élevés de transmission du SIDA. Pour éviter toute contamination par le VIH, il est donc préférable d’utiliser des préservatifs, qui sont à ce jour le seul moyen de se protéger contre les maladies sexuellement transmissibles ! Cependant, si vous pratiquez la sodomie au sein de votre couple, et que vous êtes certains tous les deux de ne pas être porteurs du virus, vous pouvez très bien vous en passer.

Deuxième précaution, du côté des femmes essentiellement. L’anus et le rectum sont également porteurs de germes, qui peuvent être agressifs pour les muqueuses vaginales et provoquer des infections génitales. Pour éviter de transmettre ces germes, il est impératif de ne jamais revenir dans le vagin après avoir pratiqué une sodomie. Cela vaut pour un pénis, un jouet, un doigt et même une langue. Vous pouvez toujours enfiler un préservatif avant de revenir dans le vagin, mais jamais de contact direct ! Lors des préliminaires par exemple, pour éviter de s’emmêler les pinceaux, vous pouvez désigner une main pour la stimulation anale et l’autre main pour la stimulation du vagin/du pénis (ou de toute autre partie du corps).

L’hygiène

Pour beaucoup, l’anus reste une partie du corps réputée « sale », du fait de sa fonction première. Ces personnes seront donc rebutées à l’idée de pratiquer la sodomie car elles craignent d’avoir des petits « accidents ».

Pour éviter cela, il est possible de réaliser des lavements, quelques heures avant une sodomie. Pour cela, vous pouvez vous procurer très facilement (sur Internet ou dans des boutiques spécialisées), des petites poires de lavement. Remplissez-la d’eau tiède (et seulement d’eau tiède !) et injectez-la. Il est inutile de garder l’eau très longtemps, c’est pourquoi dès que vous ressentez le besoin de l’expulser vous devez vous rendre aux toilettes. Répétez l’opération jusqu’à ce que l’eau expulsée soit claire. Notez cependant que la répétition excessive de lavement peut déséquilibrer la flore intestinale et provoquer des irritations.

Cependant, la toilette externe est largement suffisante pour se préparer à une sodomie. Cela peut même entrer dans un « rituel amoureux ». N’hésitez pas à prendre une douche ensemble avant de passer à l’acte, et de vous laver mutuellement afin de profiter de premières caresses.

La sodomie dans le couple : conseils pour le sexe anal

La lubrification

Contrairement au vagin qui sécrète naturellement de la cyprine, l’anus ne parvient à se lubrifier de lui-même. Il est donc impératif d’utiliser un lubrifiant pour faciliter la pénétration anale. Attention, j’insiste bien sur le fait qu’il faut utiliser un lubrifiant, et non d’autres produits tels que de la vaseline, ou pire, de l’huile ou du beurre. Encore une fois, la muqueuse anale étant très fragile, il ne faut pas l’agresser avec des produits qui ne sont pas adaptés et préférer l’utilisation de produits sains pour l’organisme.

Il existe deux types de lubrifiants principaux : les lubrifiants à base d’eau et les lubrifiants à base de silicone. Les premiers sont les plus répandus car ils ont l’avantage de ne pas sécher et de ne pas tacher, en plus d’être compatibles avec les préservatifs et les sextoys de tous types. En revanche, les lubrifiants à base de silicone ne doivent pas être utilisés avec des jouets en silicone car ils les abîment. De plus, bien qu’ils aient la réputation de faire mieux glisser que les lubrifiants à base d’eau, ils peuvent tâcher.

L’utilisation de lubrifiant est bénéfique à plusieurs niveaux. En plus de faciliter la pénétration anale, ils la rendent également plus agréable.

Les préliminaires

Comme pour toute pratique sexuelle, les préliminaires sont une excellente façon de préparer son corps à recevoir du plaisir. Et la sodomie ne fait pas exception à la règle, bien au contraire. Les préliminaires auront ici plusieurs rôles à jouer. D’une part, ils permettront d’entrer dans un état d’excitation qui mettra notre corps dans de meilleures dispositions pour la pénétration. Ils permettront également de se détendre, afin que la pénétration ne soit pas douloureuse.

Voici quelques idées de préliminaires pour bien se préparer à la sodomie :

  • Les caresses : qu’elles soient douces ou un peu plus appuyées, les caresses sont toujours un bon moyen de se préparer à la pénétration, qu’elle soit vaginale ou anale. Grâce aux caresses, vous pouvez également voir comment votre anus réagit sous une pression plus ou moins forte ce qui vous permettra de mieux apprivoiser vos sphincters.
  • L’anulingus : cette pratique est peut-être plus destinée à ceux qui ont déjà accepté la sodomie et qui n’ont aucun blocage. Cela consiste tout simplement à lécher l’anus, tout comme le cunnilingus consiste à lécher un sexe féminin. Selon les personnes, l’anulingus peut procurer de vives sensations de plaisir, alors que d’autres y resteront insensibles. En ce qui concerne l’hygiène, certains appliqueront un morceau de cellophane sur l’anus pour éviter le contact direct et la transmission de germes. Comme c’est un matériau très fin, il laissera passer les sensations mais enlèvera une part d’une plaisir, puisqu’on ne peut pas sentir l’humidité d’une langue.
  • Le port d’un plug : les plugs sont des sextoys destinés à la pénétration anale. Ils ressemblent à des godes classiques mais sont pourvus d’une base ou d’une poignée qui empêche qu’ils soient avalés. Les plugs peuvent être utilisés de deux façons. Premièrement, vous pouvez vous contenter de l’insérer, et le garder en vous un certain temps, afin d’habituer votre anus et vos sphincters à être « habités » par un corps étranger. Ainsi, vous serez alors mieux dilaté ce qui facilitera la pénétration anale. Enfin, vous pouvez vous servir d’un plug pour faire des va-et-vient dans l’anus, ce qui est aussi une façon de se préparer. Cette utilisation a l’avantage d’impliquer les deux partenaires et peut contribuer à faire monter l’excitation.
    • Exemple de plug : le Rosebud, qui apporte aussi un côté très esthétique puisque c’est un bijou anal.

La sodomie dans le couple : conseils pour le sexe anal

Ce sont ici des idées parmi tant d’autres. A vous de trouver celles qui vous conviennent, celles qui vont font du bien et qui vous donnent envie. Ne vous bridez pas non plus : les envies et les sensations changent et évoluent avec le temps. Ce qui vous laisse de marbre aujourd’hui pourra très bien vous enflammer demain.

Les préjugés liés à la sodomie

« La sodomie c’est pour les gays »

Il s’avère qu’en réalité, seule une petite moitié des hommes homosexuels pratiquent la sodomie (active ou passive) et que 20 à 25% d’entre eux ne l’ont jamais pratiquée. C’est une pratique beaucoup moins courante qu’on le croit chez les gays, qui préfèrent de loin la fellation à la sodomie.

« La sodomie peut provoquer une incontinence ou dérégler le transit intestinal »

Il m’est arrivé d’entendre dire que les personnes pratiquant la sodomie à une fréquence trop élevée étaient souvent victimes d’incontinence, et qu’elles devaient alors subir une opération chirurgicale, pour reconstruire leur anus. En se renseignant un peu sur le sujet, on se rend compte que c’est complètement faux et exagéré. Les sphincters se contractent naturellement et rien ne peut l’empêcher. Vous pouvez d’ailleurs constater que plus vous appliquerez une pression forte sur votre anus, plus fort se resserreront vos sphincters. Preuve que ces derniers ne risquent pas de rester ouverts.

Il est aussi courant de penser que la sodomie peut provoquer des troubles intestinaux et dérégler le transit. Il s’agit encore une fois d’une idée fausse. C’est même plutôt le contraire. En effet, en pratiquant la sodomie, on entraîne nos sphincters à se contracter et à se décontracter. Si cela a bien un effet sur le transit, celui-ci est plutôt positif, puisque ce genre de contractions aura pour conséquence de faire descendre les selles. La sodomie est donc un très bon remède contre la constipation !

« La sodomie ça fait mal »

Encore une idée souvent associée à la sodomie, et pourtant, on ne le répètera jamais assez : une sodomie bien préparée n’a aucune raison d’être douloureuse et peut même procurer beaucoup de plaisir. En suivant les quelques conseils que nous venons de partager avec vous, vous serez déjà en très bonne voie pour apprécier la sodomie à sa juste valeur.

Dernier conseil pour la route : prenez votre temps et ne désespérez pas. Si ça ne fonctionne pas du premier coup, ce n’est pas grave, vous ré-essaierez une prochaine fois. Ne vous forcez pas, car vous serez dans de mauvaises dispositions, et c’est là que vous vous ferez mal.

La sodomie est une pratique qui peut être absolument merveilleuse quand elle est bien faite et qu’elle est partagée avec la bonne personne, car c’est un acte des plus intimes, un véritable don de soi.

Auteur

contact@serial-lover.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Regarder du porno en couple

26 janvier 2024