Test des boules de Geisha Joyballs Secret de Joydivision
Sex toys

Test des boules de Geisha Joyballs Secret de Joydivision

  1. Serial Lover -
  2. Sex toys : ils pimentent votre couple et votre plaisir personnel -
  3. Boules de Geisha: Mode d’emploi -
  4. Plaisir vaginal et boules de geisha : idées reçues, marketing et réalité -
  5. Test des boules de Geisha Joyballs Secret de Joydivision

Grâce à notre partenaire Sextoys Addict, j’ai pu tester ma deuxième paire de boules de Geisha : les Joyballs Secret de Joydivision.

Celles-ci font partie de la même collection que le chapelet anal Wave que nous avons testé précédemment.

Je vous laisse découvrir ce que j’en ai pensé.

Présentation des boules de Geisha

Les Joyballs Secret ont la même structure que n’importe quelle paire de boules de Geisha : elles sont composées de deux « boules » (qui ressemblent plutôt à des oeufs) qui renferment chacune une bille qui se déplace à l’intérieur en créant des vibrations à chaque mouvement. Les deux boules sont reliées entre elles par deux attaches. L’une des boules est également équipée d’une petite languette pour pouvoir les retirer facilement.

Et parlons-en de cette petite languette justement. Quand je les ai déballées la première fois, j’ai été surprise de voir une si petite languette, d’autant plus qu’elle se replie sur elle-même. Sur le coup, j’ai même pensé à un défaut de fabrication ou à une déformation passagère due à leur stockage dans l’emballage. Mais en fait, pas du tout, il s’avère que cette languette a été brevetée par Joydivision et qu’elle est donc spécialement conçue pour pouvoir être insérée dans le vagin, tout en permettant de retirer les boules sans problème. Il est vrai que c’est un des points négatifs que j’avais notés pour les Smart Balls de Fun Factory, car ce n’est pas très sexy d’avoir une grande languette qui pendouille entre les jambes (l’effet Tampax comme je l’appelle).

Les Joyballs Secret sont fabriquées à base de silicone 100% médical (du Silikomed), une matière saine pour l’organisme et hypoallergénique, mais qui implique de n’utiliser que des lubrifiants à base d’eau. Pour l’entretien, c’est toujours aussi simple : de l’eau et du savon. Par contre, j’ai remarqué qu’il fallait bien insister au niveau de la jointure entre le corps de la boule et la bandelette noire qui la traverse, car des saletés (lubrifiant séché par exemple) ont tendance à s’y glisser.

On sent qu’on a entre les mains des matériaux de bonne qualité, et très résistants. En effet, s’il est possible d’étirer un peu les languettes, celles-ci montrent une grande résistance si bien qu’on ne risque pas de les casser. Donc aucun souci à vous faire de ce côté-là, vous ne risquez pas d’en perdre une dans votre vagin en les retirant !

Test des boules de Geisha Joyballs Secret de Joydivision

Le modèle que nous avons reçu est noir et rouge, mais il existe de nombreux autres coloris : rose et noir, violet et noir, vert et noir, … Chaque boule fait environ 4 cm de longueur, 3,5 cm de largeur et 3 cm de hauteur. La longueur totale (insérable) est d’environ 9,5 cm. Ces dimensions sont donc sensiblement les mêmes que pour les boules de Geisha de Fun Factory, seule la forme des boules change.

Je note toutefois une différence de taille entre les deux modèles : les vibrations créées par les billes. Si je prends un modèle dans chaque main et que je les fais tourner, je sens nettement plus les vibrations des Joyballs, alors que celles des Smart Balls sont quasiment inexistantes. Le site de Sextoys Addict indique que les Joyballs disposent d’un effet « trampoline » qui amplifie les vibrations créées par les billes. Je n’en sais pas plus à ce sujet (toute information est d’ailleurs la bienvenue), mais en tout cas, ça a l’air efficace.

Pour finir, les boules de Geisha Joyballs Secret sont fournies avec une petite pochette en satin, très jolie, mais qui aurait pu être à peine plus grande et un peu plus résistante, car les coutures commencent déjà à s’effilocher.

Utilisation des Joyballs Secret

Ces boules de Geisha sont vraiment très simples à insérer, même si je regrette qu’il n’y ait pas d’encoche pour bloquer son doigt comme dans les Smart Balls. L’utilisation d’un lubrifiant (à base d’eau) n’est pas indispensable si vous êtes déjà bien mouillée, mais elle peut aider à ce que ça glisse mieux. Vous pouvez aussi tout à fait vous contenter d’un peu de salive, ça fait très bien l’affaire.

Une fois insérées, la languette disparaît complètement et ne dépasse pas du vagin, vous pouvez donc vous promener en sous-vêtements, en maillot de main ou même complètement nue sans attirer l’attention. Leur port est très confortable (si ce n’est pas le cas, essayez de les pousser un peu plus loin) et elles se font un peu moins oublier que leurs collègues de chez Fun Factory.

En effet, si je marche avec ou mieux, que je me dandine avec, je ressens comme un petit chatouillis dans le bas-ventre, qui est très agréable. Alors oui, encore une fois, on est très loin des vibrations ressenties à l’aide d’un vibromasseur, mais ce n’est pas sa fonction. Quand je contracte mes muscles périnéaux, je ressens même une légère stimulation au niveau du point G (et je me dis que certaines femmes sont sûrement capables de se faire jouir rien qu’en se contractant autour de ces boules, les veinardes !).

Test des boules de Geisha Joyballs Secret de Joydivision

La première fois que je les ai essayées, je suis sortie faire quelques courses en les portant. Comme je m’y attendais, j’ai beaucoup mouillé. Par contre, au bout d’un moment, j’ai senti qu’elles étaient en train de redescendre, ce qui ne m’était pas arrivé avec les Smart Balls. Néanmoins, je ne mettrais pas cela dans la case des points négatifs, bien au contraire ! Car l’utilité des boules de Geisha est bien de pousser les muscles du périnée à se resserrer pour éviter qu’elles ne tombent. Or, si les boules n’ont pas tendance à redescendre, les muscles se contractent moins. Du coup, je pense que leur forme ovoïde est bien plus adaptée à la rééducation périnéale qu’une forme de boule classique.

Pour les retirer, il suffit de glisser le bout de son doigt dans son vagin pour trouver la languette, de le passer à l’intérieur de la boucle et de tirer. Je n’ai personnellement aucun problème avec cela, mais je sais que certaines femmes sont un peu rebutées à l’idée d’insérer un doigt dans leur vagin, dans ce cas, mieux vaut opter pour un modèle avec une grande languette.

Conclusion

J’ai véritablement été conquise par ces boules de Geisha ! Je trouve que chaque élément qui les constitue a très bien été pensé par ses fabricants. Leur forme ovoïde les rend, je pense, plus efficaces pour se muscler le périnée ; la languette qui ne dépasse pas est très appréciable pour pouvoir rester sexy en toutes circonstances et les oscillations des billes à l’intérieur procurent des sensations très agréables.

Elles ont détrôné haut-la-main les Smart Balls de Fun Factory, que j’avais pourtant trouvées très sympathiques, mais qui se sont avérées bien fades à côté de ce nouveau jouet. C’est donc un achat que je vous recommanderais sans hésiter, car elles me semblent vraiment très efficaces et qu’elles sont très abordables (moins de 20€).

Auteur

contact@serial-lover.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *