String

Strings, culottes & shortys - String

Incontournable de la lingerie féminine, le string – soit on l’aime, soit on l’aime pas ! Ce « mini-slip » a, en l’occurrence, l’avantage de mettre en valeur le postérieur, tout en restant discret. Mais, il faut savoir que le fait qu’il soit invisible, laisse perdurer le mystère chez les hommes et c’est tout naturellement, qu’il se transforme en un véritable secret de séduction. Après tout, le string reste un « must » comme dessous chic et ultra-glamour.

Le string et ses débuts dans le textile

Au fil des années, la lingerie féminine a subi de nombreuses révisions pour des soucis de confort et d’esthétique. Ce n’est qu’en 1970 que le véritable string est alors apparu dans les rayons textiles. Les premières usagères étaient d’abord les femmes des pays exotiques, notamment les brésiliennes. Les mannequins et stripteaseuses ont, elles aussi, adopté rapidement à ce style d’accoutrement qui s’avérait, a priori, « sexy ». Quelques années plus tard en 1975, le string vient intégrer les grandes collections françaises de lingerie.

Le styliste américain Rudi Gernreich se trouve parmi les instigateurs du string, en commençant par concevoir le fameux monokini. Il s’agit d’une sorte de maillot de bain qui laisse transparaître les seins ; tandis que le bas couvre légèrement les fesses et le pubis. Ce genre de « culotte à bretelle » s’est ensuite décliné en plusieurs aspects, à l’instar du microkini et du sling bikini qui laisse le derrière à découvert. Des mannequins à la taille filiforme, comme Carol Doda, n’hésitent pas alors à arborer ce fameux sous-vêtement pour faire la une des magazines, tels que Women’s Wear Daily à San Francisco.

Les différents types de string

Le premier string lancé sur le commerce était le « tanga ». Ce genre de sous-vêtement se caractérise, en particulier, par sa découpe qui couvre suffisamment le pubis. Il s’ajuste délicatement au tour de hanches et s’achève par une bande de tissu qui glisse soigneusement au niveau de la raie des fesses. La finition était alors en cuir ou en latex afin qu’il puisse s’enfiler facilement.

Après, on pouvait avoir deux catégories de strings ayant respectivement leurs spécificités, comme leurs avantages. D’une part, on a les strings à faible échancrure qui couvrent à moitié le fessier : le string brésilien, le body-string, le shorty string… D’une autre part, on a les strings à découpe très affinée, à peine visible : le string ficelle, le micro string, le string papillon, le string transparent ou le C-string…

Pourquoi opter pour un string ?

Certes, les avis favorables en ce qui concerne le port du string ne font pas encore l’unanimité actuellement. On peut trouver des femmes (et même des hommes) qui en sont adeptes, mais il y a aussi d’autres personnes qui sont encore plus circonspectes.

D’abord, le string se fait apprécier pour son aspect invisible. Un string ficelle serait, par exemple, idéal pour porter une robe moulante, car il ne laisserait transparaître aucun pli. S’il faut, en revanche, porter un pantalon plus serré, on opterait plus pour un shorty string. A part d’être invisible, il permet notamment d’avoir de joli contour de fesses.

Sachons néanmoins que le string n’est pas seulement consigné en guise de sous-vêtement. Il peut, en effet, être un accessoire vestimentaire idéal pour se faire un bronzage parfait sur la plage. Dans ce cas, le string brésilien ou le tanga peut faire office de maillot de bain.

Bien au-delà de ces détails pratiques, le port du string n’a pas toujours à être justifié, car il peut se porter pour séduire, pour paraître plus attirante, ou tout simplement pour se faire plaisir soi-même. Bref, il permet d’avoir du sex-appeal. Là est l’intérêt principal des strings en dentelle qui mettent en valeur la féminité et la sensualité chez la femme. Pour une soirée coquine ou une nuit de noce, on n’hésite donc pas à enfiler un joli string papillon en dentelle pour aguicher notre partenaire.

Conseils pour choisir son string

Avant toute chose, le string doit être méticuleusement adapté à la taille. Un sous-vêtement trop large ou trop serré ne ferait effectivement qu’empirer l’apparence, mais en plus, il serait inconfortable. Un string ficelle de bonne taille est alors celui qui ne procure aucune sensation de frottement. Par contre, comme il n’est pas évident de l’essayer avant de l’acheter, il est conseillé de choisir la taille en dessus de celle que l’on choisit habituellement pour les sous-vêtements classiques.

Vient ensuite le choix de la découpe. Tout dépend, en fait, des vêtements que l’on choisit de porter en dessus ainsi que de la morphologie. En principe, un string bikini s’associe toujours harmonieusement avec toutes les tenues, car non seulement il est assez résistant, mais son pan arrière avec une découpe triangulaire très marquée permet également d’avoir des fesses parfaitement rebondies. Toutefois, pour celles qui ont un postérieur moins généreux, il est toujours préférable d’opter pour un string plat, de style « shorty ». Celui-ci permettra effectivement de rehausser l’aspect des muscles qui lâchent et donc d’avoir une silhouette bien galbée.

Finalement, la matière est aussi un détail important du confort que confère un string. Il est donc important de cerner au moins le b-a.-ba du textile, surtout en ce qui concerne la spécificité des différents types de tissu. La dentelle reste l’ultime matière pour les strings sexys. Vient ensuite le satin, qui est l’idéal de la sensualité et du féminisme. Quoique, cette matière  a tendance à faire grossir. Elle est, de ce fait, à proscrire pour les femmes de grande taille qui choisissent de porter un string afin de parfaire leurs tenues de soirée. Les plus hygiéniques restent toutefois les strings en coton et sans matière synthétique.

Pour conserver le côté fashion du string, il s’avère toujours propice de miser sur les couleurs chaudes, mais avec un contraste atténué par rapport aux vêtements que l’on porte en dessus. Les coloris les plus en vogue vont alors du rouge chatoyant au blanc. Sinon, pour les strings assortis aux lingeries, il est possible de se pencher sur des couleurs plus flashy et attrayantes, comme le bleu électrique. En effet, c’est le must pour attiser le feu de l’amour le temps d’une soirée.

En résumé, « confort » et « esthétique » sont alors les maîtres-mots pour bien porter un string à n’importe quel moment !

Pour approfondir :
  • G-string ficelle & thong
  • Micro-string
  • Ministring
  • String body
  • String classique
  • String Ouvert
  • Thong & string

  • Voir aussi :
  • Boxer
  • Ceinture-culotte
  • Hipster
  • Panty
  • Shorty & Boxers
  • Slip & Culotte
  • Tanga
  • Quel bas de lingerie choisir ?